Liste des actualités

[Acteur] Tripapyrus Environnement et la C.E.C. – Capacités, main dans la main pour l’économie circulaire

Nouveaux modèles économiques : l’économie circulaire

TRIPAPYRUS Environnement est une SCOP (Société Coopérative et Participative) depuis 2 ans, et une entreprise d’insertion, créée en 1995, qui œuvre dans les métiers du tri et du recyclage des déchets. Son originalité est d’apporter des solutions locales, de prestations, de services à fort impact environnemental, à tout émetteur de déchets, de l’artisan à l’industrie, tout en appliquant son programme social d’insertion. Elle est basée à L’Aiguillon-sur-Vie en Vendée (85).

Paul Clément est le Président de Tripapyrus Environnement.

 

Les activités de Tripapyrus Environnement

12 000 tonnes de déchets sont traitées chaque année par Tripapyrus, dont 3000 tonnes de déchets plastiques. A l’origine, l’entreprise collectait et triait uniquement le papier. A la fin des années 90, Trypapyrus a mis en place la programme Eco-emballages, lui donnant droit de collecter et trier tout type d’emballages (papier, fer, bois, plastiques…). L’association est alors devenue société et entreprise d’insertion, composée aujourd’hui de 35 salariés associés. Elle assure la gestion des déchets, pour recyclage soit des matières post-consommations, soit des chutes de production. Elle propose également un service de déconstruction de mobil-home.

Aujourd’hui, la Vendée dispose d’un centre de tri départemental, Vendée Tri, destiné au traitement de l’ensemble des déchets ménagers, géré par le syndicat mixte départemental chargé du traitement des déchets Trivalis. Tripapyrus Environnement ne peut donc plus exercer cette activité.

 

Le projet de régénération des plastiques

Suite à l’abandon de l’activité de tri des emballages ménagers en octobre 2016 suite à la réorganisation des activités de tri départementales, Tripapyrus Environnement a souhaité mettre en œuvre de nouvelles missions. Pour Paul Clément, leur métier d’intermédiaire ne suffisait plus et plusieurs facteurs incitent à développer des activités de recyclage.
En effet, aujourd’hui la SCOP collecte et trie des plastiques rigides normalement destinés à l’enfouissement ou à l’incinération, et les envoie dans des filières de recyclage spécialisées en Europe. Peu de matières plastiques sont recyclées en France, ce qui constitue un gisement d’activités énorme. Des tonnes d’objets plastiques sont aujourd’hui jetées dans les bennes de tout-venant (de 10 à 15 % du poids de la benne). Des déchets enfouis ou incinérés génèrent pollution et coûts pour la collectivité. Le plastique est une matière qui connait également régulièrement des pénuries, il y existe un besoin de matières premières sur le marché. Aussi, peu d’usines aujourd’hui sont capables de traiter et régénérer ces plastiques. Après avoir effectué une analyse du taux de plastiques enfouis dans la région, s’élevant à 30%, Paul Clément s’est interrogé pour savoir comment capter, trier et utiliser ces produits plastiques.
L’idée est de mettre en place une filière de recyclage des « plastiques non emballages » sur le grand Ouest. Une filière complète du déchet jusqu’à une nouvelle matière première, maîtrisée par l’entreprise.
Tripapyrus a développé une technique, basée sur un processus humain, pour trier tous les types de plastiques rigides, un procédé industriel et chimique de traitement des déchets plastiques polyéthylène (PE) et polypropylène (PP) triés pour aller jusqu’à l’affinage du plastique sous la forme de granulés, attendue par les plasturgistes. Le centre d’affinage sera dimensionné pour trier 10 000 tonnes/ an. Il fera l’objet d’une nouvelle SAS et viendra s’installer sur le site de l’ancien centre de tri de déchets ménagers de Givrand (85), ce qui permet une reconversion du site et un remplacement d’activité pour Tripapyrus. Il sera un outil industriel, dont la gestion sera effectuée par Tripapyrus en sous-traitance de la SAS. C’est le centre d’affinage qui vendra ensuite sa production aux plasturgistes. Sa mise en fonction est attendue pour janvier 2018.

Granulés de polypropylène – Crédit : Renax Biomedical Technology Co.

La démarche est originale puisque qu’il est rare qu’un seul acteur du tri maîtrise entièrement la chaîne, de la collecte de déchets à la production de matière nouvelle. Cela fera de Tripapyrus l’unique centre de régénération de plastiques en granulés dans l’Ouest de la France. Les centres de tri de Bretagne et des Pays de la Loire pourront s’associer au centre pour créer de la valeur à partir de leurs matières plastiques, et les plasturgistes locaux et collectivités y trouveront un avantage économique et social certain.

Recyclage du plastique – Crédit : Tripapyrus Environnement

 

Les partenaires du projet

Le RDI (Réseau de Développement de l’Innovation Pays de la Loire) attentif à ce genre de projets, a mis en contact Tripapyrus Environnement avec la Cellule Économie Circulaire (C.E.C) de CAPACITÉS, filiale de valorisation de la recherche de l’Université de Nantes. Cette cellule de compétences transversale réunit un panel de chercheurs en sciences humaines et sociales et en sciences de l’ingénieur rattachés à des laboratoires de l’Université de Nantes et du CNRS. Elle propose des solutions sur-mesure permettant de saisir les opportunités d’innovation sociale, organisationnelle et technologique et de développement économique durable que présente le déploiement du modèle d’économie circulaire. CAPACITÉS mène depuis quelques mois une étude de faisabilité technique et du potentiel de marché, avec une équipe de chercheurs et d’ingénieurs des laboratoires GEPEA et LEMNA. L’étude technique a pour objectif de caractériser la qualité et la pureté des matières plastiques recyclées par Tripapyrus Environnement, afin de permettre l’identification de possibles applications plasturgistes. L’étude de marché vise à déterminer les attentes des plasturgistes vis-à-vis des fournisseurs de matières plastiques, ainsi que des perspectives de débouchés pour les matériaux recyclés proposés par Tripapyrus Environnement au regard de leurs caractéristiques.

Tripapyrus mobilise des ressources internes en assumant une grande partie des coûts de R&D. Des ressources externes sont également mobilisées via les partenariats avec les industriels et collectivités. L’entreprise est lauréate du concours Scale Up. Elle est accompagnée dans le cadre de ce programme par l’ESSEC et la fondation Edmond de Rothschild. Une levée de fonds sera également requise.

Tripapyrus voit loin : ils imaginent aussi pourquoi pas produire eux-mêmes à l’avenir les produits plastiques !

 

Un modèle d’économie circulaire

L’économie circulaire repose sur la création de boucles de valeur positives à chaque utilisation ou réutilisation de la matière ou du produit avant destruction finale. Elle met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, production et de consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, l’usage plutôt que la possession de biens, la réutilisation et le recyclage des composants.

Le projet de régénération de Tripapyrus Environnement est un exemple parfait de diminution de l’impact environnemental par la mise en place d’un modèle d’économie circulaire (levier : nouveaux modèles économiques) du fait du recyclage et de la régénération de matière plastique.  L’entreprise souhaite, à travers son statut juridique de SCOP, contribuer au développement social et économique local, être un TRI’Acteur sur « tous les fronts » des modèles économiques de demain.

Les caractères innovant et ambitieux du projet montrent l’engagement fort de Tripapyrus Environnement dans le développement d’une économie nouvelle, et témoignent du dynamisme des entreprises régionales.

Engagées dans l’économie circulaire, les CCI des Pays de la Loire ont développé ACT’IF, un outil numérique de cartographie des flux entrants et sortants pour favoriser la synergie de flux et de matières entre entreprises d’un même territoire. Son utilisation est particulièrement intéressante dans la recherche de mutualisation et donc de réduction des coûts.

Économie circulaire – Crédit : Ademe

Les avantages pour la C.E.C. CAPACITÉS

Ce projet permet à la C.E.C de conforter son expertise pluridisciplinaire et de devenir un acteur stratégique du développement de l’économie circulaire en Pays de la Loire, auprès des entreprises et des collectivités territoriales. La C.E.C CAPACITÉS est également TRI’Acteur.

 

Les avantages pour les plasturgistes

Les avantages pour les industriels de la plasturgie sont multiples :

  • Approvisionnement local et continu (permet d’éviter les pénuries de matières premières)
  • Prix stable, par contrat annuel avec Tripapyrus (le plastique est une matière cotée, donc son prix sur le marché est fluctuant)
  • Qualité des matières plastiques garantie

 

Les avantages pour la collectivité

Tripapyrus, en tant qu’entreprise d’insertion, fait vivre l’emploi local grâce au tri. Le projet va également créer de nouveaux emplois en Vendée mais aussi sur les territoires du Grand Ouest où d’autres établissements ont des activités de tri. D’un point de vue environnemental, le projet contribue à la protection de l’environnement en évitant que les déchets plastiques soient enfouis.

La dimension innovante du projet apporte également une certaine attractivité au territoire. De par son envergure régionale et nationale (Tripapyrus est membre de la fédération des entreprises d’insertion), le projet est suivi de près par un groupe d’entreprises d’insertion implantées dans l’Est de la France. Il pourrait être dupliqué après l’ouverture et le rodage de centre d’affinage Vendéen.

 

Merci à Paul Clément pour le temps qu’il nous a accordé pour parler de son projet. Si vous souhaitez davantage d’informations, contactez Paul Clément (paul.clement@tripapyrus.fr) ou Sandrine Rousseaux, coordinatrice du projet à la C.E.C. CAPACITÉS (sandrine.rousseaux@univ-nantes.fr).